• Chantale Vincelette

L'histoire derrière la scène


Une photo, c'est d'abord une histoire qui se déroule sous nos yeux et qu'on choisit de raconter. Tout comme c'est le cas pour un texte narratif, on doit choisir un point de vue, un cadre temporel, un éclairage, l'ordre d'apparition des personnages, le nœud... Ces éléments sont les mots du photographe.

Mais la scène ne se trouve pas toujours toute prête devant nous. Parfois, elle prend racine dans notre imagination et exige d'être mise en scène pour voir le jour. Dans ces cas, un peu de bricolage, d'astuces et de tours de passe-passe s'imposent pour donner forme à notre vision. Dieu merci, au final, personne ne voit ce qui se trouve à l'extérieur du cadrage! Mais si vous pouviez voir la pièce de travail dans laquelle j'improvise mon mini studio, en ce moment... mon orgueil m'empêche de joindre un aperçu de ce joyeux bordel! Comme je me suis adonnée à la thématique des Fêtes, il y a de la ouate sous les meubles, des miettes de biscuits au sol et de la poudre brillante un peu partout – sur moi y compris. Quant au contenu de ma garde-robe, il est éparpillé ici et là, puisqu'il me fallait bien mettre la main sur ces guirlandes miniatures au LED dont je ne pouvais absolument pas me passer! Et, tant qu'à y être, ces petits bonhomme de neige et flocons scintillants à suspendre...

Au départ, je voulais simplement montrer une soucoupe avec trois ou quatre biscuits et un verre de lait, sur un fond flou évoquant Noël, et un petit papier avec «Cher papa Noël» écrit dessus d'une main enfantine. J'ai d'abord installé ma scène sur un fond blanc, comptant sur mes guirlandes pour apporter la couleur et la magie et ainsi conserver les biscuits comme sujet principal – après tout, c'est mon offrande au Père Noël! : )

Et puis j'ai vu que ça n'allait pas; le résultat ne correspondait pas à l'ambiance que j'avais en tête, que je ressentais dans mon idée. Alors j'ai opté pour un fond vert (construction déconstruction!), et alors c'est la ouate qui ne rendait plus du tout; après un farfouillage intense dans tous mes accessoires et une douzaine d'essais différents avec le positionnement des guirlandes, j'ai enfin eu l'idée d'éteindre les lampes studio pour ne conserver que les minuscules LED. Et la magie a opéré. L'atmosphère que je recherchais est apparue sous mes yeux! Mais plus rien ne ressemblait à mon idée de départ... sauf le sentiment de magie, d'impatience, l'impression clandestine d'avoir 5 ans et d'être là, cachée derrière le canapé, à attendre l'arrivée de Noël en espérant ne pas me faire surprendre.

En bout de ligne, entre mon idée de départ et mon résultat final, il y a un monde. J'ai accepté de lâcher prise et de laisser la scène prendre vie d'elle-même plutôt que de m'accrocher au scénario que j'avais élaboré au café du matin. Et franchement, j'en suis plutôt contente! Il reste encore pas mal de travail de retouche à faire sur mes images, mais ça, la photo ne le montrera pas. Vous pourrez par contre très bientôt voir les images nées de cette séance dans mon portfolio sur Shutterstock.

Il reste aussi pas mal de ménage à faire dans mon espace de travail! Mais ça, vous ne le verrez pas non plus.

Bonne journée! : )


33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout